Extrait d'une critique littéraire parue dans Presse Océan (Nantes) du samedi 15 septembre 2012.